Actualités

Afrique Centrale : La quête de roaming à moindre coût

16/10/2019
Photo de famille prise après la cérémonie d'ouverture.

Du 8 au 11 octobre 2019, l’Assemblée des Régulateurs des Télécommunications de l’Afrique Centrale (ARTAC) et l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) ont organisé l’atelier sous-régional sur le roaming à moindre coût.

Le roaming ou l’itinérance est ce service qui permet à un abonné d’un opérateur de la téléphonie mobile de continuer à utiliser son téléphone portable pour appeler, être appelé et disposer d’une connexion internet dans le réseau d’un autre opérateur lorsqu’il se trouve à l’étranger. «Aujourd’hui, l’on constate que les tarifs pratiqués en roaming par les opérateurs des pays de la zone CEEAC sont élevés par rapport à ceux qui sont en cours dans les autres sous-régions. Cette situation nous interpelle car elle freine l’utilisation des services des communications électroniques et nous devons travailler en synergie avec les opérateurs du secteur pour y remédier», déclare Youssouf Mahamat Saleh Annadif, Directeur général adjoint de l’Arcep.

Les travaux ont mis aux prises les experts en Tic des différents pays membres de la Communauté économique Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et a permis de faire le diagnostic de la mise en œuvre des tarifs communs sur tout l’espace communautaire.

Mais pour y arriver, il y a certains défis tels que la suppression des taxes et restrictions sur les appels internationaux, la promotion d’un service de communication de qualité par les opérateurs de la téléphonie mobile à relever. Cette étape doit être suivie nécessairement par la signature d’un accord sur le roaming entre tous les opérateurs implantés dans la sous-région.

“Le train de la digitalisation ne nous attendra pas. Nous devons monter à bord sinon il nous laissera à quai. Certes les défis ne manquent pas, mais avec un peu de volonté, nous serons capables de faire aussi bien, sinon mieux que ce que les autres font. Les études ont montré que ceci est possible”, exhorte le Secrétaire permanent de l’ARTAC, Alhadji Ali à la cérémonie d’ouverture de l’atelier.

L’objectif de cet atelier est de définir les modalités de mise en œuvre de la Directive de l’ARTAC portant sur l’itinérance mobile internationale au sein des pays de la zone Afrique Centrale, membres de l’ARTAC.

Au dernier jour de l’atelier les participants ont formulé des recommandations ci-après :

A l’endroit des Gouvernements et des Régulateurs

  1. S’assurer de l’application des recommandations de la Directive n 0009/ARTAC/CR du 5 avril 2019 portant sur l’itinérance mobile au sein des pays de la zone Afrique Centrale, membres de l’ARTAC;
  2. Encourager le développement des interconnexions directes entre les opérateurs de la sous région;
  3. Prendre des mesures afin d’abroger les taxes/redevances sur le Trafic International Entrant (TIE) en provenance des pays membres de l’ARTAC;
  4. Encourager la levée de toutes les restrictions sur les transits des appels internationaux afin d’éviter le passage par les carriers internationaux;
  5. Intensifier les travaux du groupe de travail composé des régulateurs de l’ARTAC aux fins de suivre les recommandations, notamment le plan d’actions pour la mise en œuvre du roaming à moindre coût de la sous région;
  6. Encourager la participation active des Régulateurs membres de l’ARTAC au Conseil Africain des Régulateurs (CAR) où les différentes expériences régionales du RAU (Réseau Africain Unique) sont présentées en détail pour le partage des bonnes pratiques.

A l’endroit de l’ARTAC

  1. Fixer le tarif plafond de gros uniforme (hors taxes) aux Opérateurs de la sous région pour les services Voix, SMS et Data en se basant sur l’existant et les expériences régionales;
  2. Rendre effectives les activités du groupe de travail composé des régulateurs de la sous-région ;
  3. Organiser les ateliers de travail avec les opérateurs;
  4. Mettre en place un observatoire régional afin de suivre l’évolution du marché;
  5. Mettre à disposition des parties prenantes le plan d’action pour la mise en place du roaming à moindre coût et veiller à son exécution dans les délais impartis.

A l’endroit des Opérateurs

  1. Développer les interconnexions directes avec les opérateurs de la sous région
  2. Investir dans la lutte contre la fraude et l’identification des abonnés
  3. Assurer une bonne qualité de service
  4. Respecter les tarifs relatifs au roaming à moindre coût;
  5. Appliquer l’accord de l’ARTAC sur le Roaming à moindre coût;
  6. Signer les accords de roaming avec les tous les opérateurs de la sous région.

Dipombé Payébé 

RETOUR
ADRESSE

AUTORITÉ DE RÉGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DES POSTES

Avenue du Général DAOUD SOUMAÏNE BP 5808 N'Djamena (République du Tchad) Tel : +235 22 52 15 16 / +235 22 52 15 17
ABONNEZ-VOUS AU BULLETIN DE L'ARCEP