Actualités

Réseau à fibre optique Tchad/Soudan officiellement inauguré

15/07/2019
Le Chet de l'Etat, Idriss Déby Itno coupe le ruban pour accéder à la salle de la vidéo conférence.

Le samedi 13 juillet 2019, le Président de la République, Idriss Déby Itno, a procédé à l’inauguration officielle du réseau à fibre optique reliant N’Djaména-Adré, à la frontière du soudan voisin. C’est en marge des travaux du forum sur les Postes et les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), organisé du 11 au 13 juillet 2019 par le Ministère des Postes et des Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication (MPNTIC).

C’est le site de transmission à fibre optique se trouvant au quartier Goudji qui a servi de cadre pour lancement de ce second segment, qui fait suite à un autre reliant depuis mars 2012 la capitale au sud du pays. Construit sur un tronçon de 1200 km, ce réseau à fibre optique dont les travaux de construction ont été lancés en juin 2014 permet la connexion de 13 villes du Tchad, de la capitale tchadienne à la ville d’Adré. En dehors de N’Djaména qui bénéficie exceptionnellement d’un réseau interne à fibre optique de 250 km, les autres villes situées sur le long de la bretelle bénéficient chacune d’un déploiement interne entre 2 à 5 Km, selon leur taille respective.

Selon le Directeur Général de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), Sadick Bassi Lougouma, par ailleurs président du Comité de cette inauguration, 13 sites de transmission sont réalisés et fonctionnent grâce à un système d’alimentation hybride. “Avec cette fibre optique, le Tchad pourra mettre à la disposition des opérateurs nationaux une capacité de 100GB dont 40 déjà disponibles”, informe le DG de l’ARCEP, tout en rappelant que ce projet entre dans le cadre de la politique de développement du secteur des communications électroniques prônée par les plus hautes autorités du pays.

Ainsi, les services prioritaires tels que hôpitaux, institutions de formation et régies de recettes sont désormais connectés à cet effet. Pour s’assurer de la connectivité effective de ces différents services, le président de la République a assisté à la séance démonstrative après la coupure du ruban inaugural. Une démonstration technique qui lui a permis d’échanger avec quelques chefs d’unités administratives et un groupe de médecins depuis le bloc opératoire de l’hôpital provincial de Mongo.

La fibre optique, ce n’est pas seulement la connexion internet, mais aussi d’autres services à savoir la télémédecine, l’enseignement à distance et bien d’autres facilités administratives. “La fibre optique constitue une meilleure réponse à la division Cette deuxième option vient consacrer le désenclavement numérique de notre pays, en ce sens qu’elle relie désormais, via le Soudan, à d’autres câbles sous-marins situés sur le cote oriental de notre continent”, déclare le Ministre des Postes et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Dr. Idriss Saleh Bachar.

Le Ministre de rappeler qu’avant 2011, “nous avons zéro km d’infrastructure de transmission à fibre optique. Avec ce projet, nous avons établi un réseau de transmission de 930 km, relié 13 villes et interconnecté le Tchad à l’international via l’océan atlantique”.

Compte tenu des critères de rentabilité avérés d’un réseau à fibre optique, le Ministre suggère que la concession soit définitivement retenue comme moyen d’exploitation. C’est justement pour veiller au retour sur investissement que le partenariat public-privé priorisé, grâce auquel la gestion du segment N’Djaména-Adré, ainsi que les autres à réaliser, est confiée à la société SUDATCHAD avec l’entrée de la SUDATEL dans son capital. A noter que la SUDATEL est le leader de la gestion des infrastructures en fibre optique au Soudan.

“Cette concession offre non seulement à l’Etat les meilleurs moyens nécessaires pour veiller au respect de sa politique nationale, mais permet aussi une baisse significative des tarifs pour corréler les tarafs d’accès au pouvoir d’achat des consommateurs ”, rassure Idriss Saleh Bachar.

Ce qui fait dire à Jean Sun Weï, Directeur Général de Huawei-Tchad, l’entreprise chinoise qui a exécuté les travaux de construction, que les retombées socioéconomiques de ce projet, sont certaines. “Dans très peu de temps, les travaux du nouveau projet de modernisation en Tics vont débuter pour marquer un bond dans le secteur”, informe-t-il. Le plus grand concerne le chantier de construction de la partie tchadienne de la dorsale transsaharienne qui doit établir la connexion en fibre optique entre le Tchad avec celui du Niger, lequel sera lié au réseau de fibre optique du sud de l’Algérie pour permettre d’atteindre les câbles sous–marins situés sous la Méditerranée.

Le financement de ce projet vient d’être accordé par l’Union européenne à travers l’octroi un don de 29 millions d’euros. “Le maillage du territoire national avec la fibre optique est prévu pour s’étendre sur plus de 10.000 km et cela nécessitera la mobilisation d’importantes ressources financières. Dans cette perspective, et au regard de l’immensité du territoire national et de la tâche à accomplir, aucune contribution extérieure n’est de trop si l’ambition est de contribuer au progrès du pays”, appelle le Ministre Idriss Saleh Bachar.

Toujours dans le cadre du développement des Tics au Tchad, il convient de signaler la signature en juin 2019 de l’accord de financement du projet de modernisation du secteur, dont les deux volets essentiels concernent la modernisation et l’extension des réseaux du groupe Sotel Tchad et le déploiement de la fibre optique de (1200 km) sur d’autres axes prédéfinis. Un projet qui bénéficie du soutien financier de la République Populaire de Chine.

RETOUR
ADRESSE

AUTORITÉ DE RÉGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DES POSTES

Avenue du Général DAOUD SOUMAÏNE BP 5808 N'Djamena (République du Tchad) Tel : +235 22 52 15 16 / +235 22 52 15 17
ABONNEZ-VOUS AU BULLETIN DE L'ARCEP